Un dimanche de couleurs dans le golfe du Morbihan

Dimanche 2 avril 2017,  l’envie absolue de bouger, de prendre l’air, de respirer s’est fait impérieusement sentir. C’est dans les tripes, c’est comme, ça, il y a des rites de passages qu’il ne faut pas manquer et l’arrivée du printemps, pour moi, c’en est un très important. Le changement d’heure accélère la sensation, je ne pouvais plus rester inerte, à subir les humeurs du temps sans broncher. Hop, ni une ni deux, direction le golfe du Morbihan, à 1h26 très précisément de Rennes, pour bouger son corps, secouer les miasmes de l’hiver, avaler l’air frais, absorber le soleil, manger des couleurs. Voici 10 photos prises entre Sarzeau, Saint-Gildas de Rhuys, Port Navalo et la Pointe de Kermers.

Attention, il y a un peu de tangage, un peu de roulis,  le cadrage est serré car j’aime centrer mon regard sur l’essentiel de ce que j’ai envie de vous montrer, mais pas de panique, tout fini au bar, tout fini en barque ,tranquille, à siroter un jus, parmi les chaises qui se prennent pour des vagues.

golfe-du-morbihan-objets-poetiques-1

 

golfe-du-morbihan-objets-poetiques-2

 

golfe-du-morbihan-objets-poetiques-3

 

golfe-du-morbihan-objets-poetiques-4

 

golfe-du-morbihan-objets-poetiques-5

 

golfe-du-morbihan-objets-poetiques-6

 

golfe-du-morbihan-objets-poetiques-7

 

golfe-du-morbihan-objets-poetiques-8

 

golfe-du-morbihan-objets-poetiques-9

 

golfe-du-morbihan-objets-poetiques-10

Publicités

Du Sillon de Talbert à l’île de Bréhat

Une balade dans les Côtes d’Armor commencée de bonne heure sous un soleil de fin octobre très lumineux. La pluie était attendue pour le début de l’après-midi, alors nous avons parcouru d’un bon pas l’étendue de galets du sillon en luttant contre un vent de plus en plus fort. Il balayait nos visages d’un souffle empli de petits grains de sable, qui nous faisaient un excellent peeling naturel !  A notre  arrivée sur l’île de Bréhat, le soleil était encore là, parsemant d’or les petits sentiers et les reflets dans l’eau. Puis le vent a ramené les nuages, le ciel est devenu gris et la mer était encore plus belle. Nous avons terminés le tour de l’île  sous des trombes d’eau, chahutés par la pluie qui tombait droite et drue  mais heureux et vivifiés.

1-sillon-de-talbert-objets-poetiques

 

2-sillon-de-talbert-objets-poetiques

 

3-ile-de-brehat-objets-poetiques

 

4-sillon-de-talbert-objets-poetiques

 

5-sillon-de-talbert-objets-poetiques

 

7-sillon-de-talbert-objets-poetiques

 

8-ile-de-brehat-objets-poetiques

 

9-ile-de-brehat-objets-poetiques

 

10-ile-de-brehat-objets-poetiques

 

11-ile-de-brehat-objets-poetiques

 

12-ile-de-brehat-objets-poetiques

 

13-ile-de-brehat-objets-poetiques

 

13b-ile-de-brehat-objets-poetiques

 

14-ile-de-brehat-objets-poetiques

 

15-ile-de-brehat-objets-poetiques

 

16-ile-de-brehat-objets-poetiques

 

17-ile-de-brehat-objets-poetiques

 

18-ile-de-brehat-objets-poetiques

 

20-ile-de-brehat-objets-poetiques

 

21-ile-de-brehat-objets-poetiques

 

22-ile-de-brehat-objets-poetiques

 

30

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Une journée à Montpellier

Une journée à flâner à Montpellier. Une journée à lever le nez en l’air parce qu’il s’y passe plein de choses.
Les habitants aiment y laisser des curiosités poétiques, forcément cela m’a plu ! Il a fallu parfois se donner un peu de mal pour les voir, parfois le cadeau insolite était  juste à cueillir d’un regard, en passant.

Sur les toits, sur les murs, à l’ombre, sous le soleil écrasant de cette belle journée du mois d’août ou rasant et sublime du soir, voici en en une trentaine d’images, ma promenade à Montpellier .

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-1

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-2

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-1

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-1

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-5

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-1

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-6

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-1

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-7

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-1

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-8

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-10

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-11

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-12

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-13

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-14

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-15

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-16

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-17

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-18

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-19

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-20

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-21

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-22

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-23

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-24

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-24

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-25

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-26

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-27

 

montpellier-cecile-chaumeil-objets-poétiques-29

 

Exposition Ronan et Erwan Bouroullec aux Champs Libres à Rennes

L’oeil des Objets Poétiques est passé par là ! Jusqu’au 28 août 2016, les designers Bretons de renommée internationale exposent leurs oeuvres, travaux et projets en trois lieux répartis dans Rennes, au Parlement de Bretagne, aux Champs Libres et au Frac.

Nous nous sommes déplacés aux Champs Libres, voici le reportage photo et subjectif  que nous avons réalisé dans ce lieu transformé pour l’occasion en parcours visuel et sonore. En se déplaçant dans l’obscurité, on découvre des miniatures fascinantes, on admire la perfection des détails et on se prend à rêver comme l’ont voulu les deux designers.

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-23

 

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-21

 

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-17

 

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-20

Nina a posé son regard sur les petits détails, a saisi le rythme et le poétique de l’expo, elle est entrée à l’intérieur de ces paysages urbains imaginaires, de ces lignes graphiques contrastées pour en faire ressortir une étrange beauté, décalée et hors du temps. Laissez-vous diriger dans l’insolite et le poétique, le monde minuscule des rêveries urbaines des frères Bouroullec.

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-15

 

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-10

 

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-5

 

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-4

 

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-7

 

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-3

 

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-13

 

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-11

 

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-9

 

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-14

 

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-12

 

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-1

 

expo-bouroullec-vue-par-les-objets-poetiques-8

Des monstres de douceur

La semaine dernière, j’ai fait une promenade le long de la Côte de Granite rose, en Bretagne, près de Lannion, Perros-Guirec, Ploumanac’h. Ces gros rochers, creusés, érodés, adoucis par les intempéries depuis 300 millions d’années ont été de maintes fois photographiés mais comme tant d’autres, j’ai été émue par ces immenses formes  qui semblent avoir été crées par un enfant géant avec sa pâte à modeler. Voici ma balade.

Pour  accéder à la côte, suivre la lande par le chemin du phare,

cote-de-granit-rose-objets-poetiques-ploumanac'h

 

cote-granit-rose-objets-poetiques-chemin-du phare

Ne pas oublier de saluer au passage les hôtes  majestueux qui bordent le chemin

chemin-du phare-cote-de-granit-rose-objets-poetiques

 

cote-de-granit-rose-arbre-objets-poetiques

et s’arrêter, saisi par la vue.

cote-degranit-rose-ploumanac'h-objets-poetiques

S’amuser à découvrir ces drôles de visages qui émergent du chaos de pierres,

rochers-cote-de-granit-vue-2-objets-poetiques

 

cote-de-granit-rose-rochers-objets-poetiques-vue-2

 

cote-de granit-rose-rochers-objets-poetiques-vue-4

 

cote-de granit-rose-rochers-objets-poetiques-vue-5

 

cote-de granit-rose-rochers-objets-poetiques-vue-6

 

cote-de granit-rose-rochers-objets-poetiques-vue-12

ou n’y voir qu’abstraction, jeux de volumes et de lumière

cote-de granit-rose-rochers-objets-poetiques-vue-13

 

cote-de granit-rose-rochers-objets-poetiques-vue-7

 

cote-de granit-rose-rochers-objets-poetiques-vue-14

S’étonner une dernière fois,

cote-de granit-rose-rochers-objets-poetiques-vue-10

Et saluer la côte d’un regard amoureux

cote-de granit-rose-rochers-objets-poetiques-vue-11

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecuador

Passer 3 semaines en Equateur, en revenir avec 2400 photos. Simon Réauté, Charlie Sorin et Simon Poirier ont offert à Romane Réauté, graphiste des Objets Poétiques, de faire le tri, pour donner regarder différemment leurs photos de vacances, avec le challenge de n’en garder qu’une vingtaine.

 

P1000686
GOPR1889

 

 

jjhhui

 

 

 

SDSC05759

 

 

 

SDSC05748

 

 

 

DSC05200

 

 

 

DSC05249

 

 

 

SDSC05299

 

ihluihuiSDSC05832 SDSC05836

 

 

gjgjuh

 

 

 

DSC05182

 

 

DSC05604

 

 

P1000406

 

 

P1000370-2

 

 

SDSC05630

 

vert