Pierre Le Saint ou la sagesse loufoque

Du 1er au 4 octobre 2015 se sont déroulées les Portes ouvertes des Ateliers d’Artistes à Rennes.

DSC_0058A dix heures tapantes, nous étions devant celle de Pierre Le Saint pour découvrir son atelier,  aller directement à la source de la création.

DSC_0093

D’habitude mises en scène dans  divers lieux d’expositions, certaines pièces sont là en cours d’élaboration, ou en attente de leur prochain lieu de mise en lumière, certaines sont déstructurées, pas encore assemblées.

DSC_0086

DSC_0008

D’autres encore sous forme de croquis, n’ont pas encore quitté le cahier d’inspiration.

DSC_0052

C’est cet univers que nous avons capté en pénétrant dans son atelier et que Nina a restitué par fragments. Mille choses attirent le regard, piles hétéroclites et pleines de charme, outils ou œuvres au repos, un éléphant qui veille, le regard tourné vers la porte, des maquettes de bateau éparses qui sont en fait les portraits de ses amis.

morceaux

DSC_0060
Dès l’entrée, on sent que l’atelier est chaleureux, les couleurs sont blondes comme le bois dont la pièce est remplie.

couleur blonde
Pierre aime cette matière depuis toujours, elle est rattachée à son enfance. Dans sa famille on trouve menuisier, bûcheron et un père régisseur de théâtre.
Alors il s’est lui aussi approprié cette matière, depuis tout petit, il construit des choses en bois.
Des choses puis en grandissant, des mondes. La construction comme métaphore d’un regard aiguisé sur la société, pour dénoncer avec douceur, poésie et un peu d’absurde, nos aberrations humaines.
Il se définit comme quelqu’un de speed et d’hyper productif qui travaille sans arrêt et quand on a un cerveau en ébullition, il faut capter les idées qui débordent !

DSC_0073

Sur son bureau, une pile de carnets représentant 7 ans de recherches.

hyperactif
Son travail est précieux, minutieux dans le minuscule, acharné, construit. Il lui faut des heures et des heures pour arriver à ce tout, cette fourmilière, ce monde foisonnant dont chaque détail est lui-même un monde.

chaque détail est un monde1

chaque détail est un monde
L’humour et le décalage
sont très présents dans ses créations avec un aller-retour constant entre matière brute et innovation technologique, le bois étant le vecteur idéal pour revenir à l’origine, se rappeler d’où l’on vient.
DSC_0088

Avec ses installations,il nous invite à regarder ces Babel de l’absurde qui évoquent l’enfance, sa magie, ses jeux, sa sagesse et ses rêves frontalement opposés à nos folies adultes, nos constructions inutiles et mégalomanes, nos rêves de grandeurs absurdes, nos tours gigantesques boursouflées d’orgueil, nos idoles technologiques contemporaines.

3301

img_9733

img_1657

img_0937

img_1024(photos d’expositions que je vous invite à retrouver sur son site  avec toutes les références)

Comme c’est un touche à touche très doué, certaines œuvres connaissent un destin plus pragmatique comme ce magnifique luminaire intitulé « croiseur« 

 

ville
Nous avons également eu le droit de voir le prochain projet qui s’inscrit dans cette même démarche mais je n’ai pas de le droit d’en dire plus, il faudra vous déplacer du 09 au 27 octobre à la Galerie d’art  Le Praticable dans le cadre des Parcours Métranges
ou alors suivre Pierre dans son tour de Bretagne à pied par les chemins côtiers, une autre façon de poser ses idées !

12096196_485559344951642_3362716843834272600_n(photo Pierre le Saint)

Publicités

Vous aimez ? Dîtes-le nous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s